0 892 700 460
0,40 € /min
Semaine 9h-19h et samedi 9h-17h
Contactez-nous
Vos contrats et démarches

4,2/5

> Devis auto Rapide et gratuit

Assurance invalidité : infos et conseils

Découvrez tous nos conseils afin de vous protéger face à un accident qui entrainerait une perte de revenue imprévue. Quelle assurance invalidité choisir ?

Infos pratiques : assurance invalidité

Infos pratiques : assurance invalidité
0 892 700 460
0,40 € /min

Semaine 9h-19h et samedi 9h-17h

Si vous souhaitez être protégé contre l'éventualité d'un accident ou d'une maladie qui vous empêcherait de régler vos emprunts, les différentes assurances invalidités vous aident à prendre en charge la fin de vos prêts dans ces cas précis.

1 L’invalidité, une incapacité professionnelle

D’après le Code de la Sécurité sociale française, l’invalidité se définit comme l’incapacité totale ou partielle d’un salarié à continuer de travailler à la suite d’un accident ou d’une maladie d’origine non professionnelle. Cette reconnaissance de perte de la capacité de travail est établie dès qu’un contrôle médical estime l’invalidité de l’assuré comme réduisant de deux tiers au moins sa capacité de gain, c'est-à-dire les revenus qu’il aurait dû potentiellement continuer à toucher grâce à sa vie professionnelle.

Il existe deux grands types d’assurance invalidité pouvant être souscrits dans le cadre d’un emprunt : la Garantie invalidité absolue et définitive, également appelée Perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA), et les assurances invalidité permanente totale ou partielle (IPT ou IPP).

Les assurances invalidité permanente totale ou partielle sont deux assurances liées entre elles, bien qu’elles impliquent un degré différent d’invalidité. L’invalidité permanente totale (IPT) correspond à une invalidité dont le taux est estimé supérieur à 66%. Ce type d’invalidité intervient à la suite d’un accident ou d’une maladie rendant impossible, pour un salarié, l’exercice à temps plein d’un quelconque travail ou de n’importe quelle occupation lui apportant gains et profits, et cela, de manière définitive. Selon le contrat que vous avez signé, la garantie IPT peut prendre en charge financièrement jusqu’à la totalité de vos prêts restants.

L’invalidité permanente partielle (IPP) correspond, elle, à une invalidité dont le taux est estimé à une fourchette comprise entre 33% et 66%. Cette garantie IPP ne peut être contractée qu'en supplément d'une garantie IPT déjà souscrite, et elle ne permet qu’une prise en charge partielle de l'échéance du prêt. La garantie IPP ne doit cependant pas être négligée puisqu’elle permet, par exemple, à un invalide à 50% y ayant souscrit, d’obtenir une compensation financière, à laquelle il n’aurait pas eu droit en n’ayant contracté qu’une simple garantie IPP.

2 L’invalidité absolue et définitive, une majoration pour une aide au quotidien

La Garantie invalidité absolue et définitive, ou Perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA), concerne une invalidité encore plus forte que l’invalidité permanente totale. En plus de ne pouvoir exercer de manière définitive une quelconque activité lui permettant d’obtenir une rémunération, la personne accidentée ou malade doit faire appel à l’assistance spécialisée d’une tierce personne dans sa vie de tous les jours. Dans le cas d’une PTIA, l’assureur remboursera l’intégral du capital restant dû par son assuré pour son emprunt, et cela, directement à l'organisme prêteur.

Pour ces deux grands types d’assurances, vous devez surveiller plusieurs éléments avant de signer vos contrats d’assurance emprunteur :

  • La durée de la franchise ou du délai de carence (privilégiez des durées courtes).
  • La non prise en charge de certaines maladies.
  • Les différentes exclusions d’activités, et notamment d’activités sportives, qui peuvent vous priver de certaines garanties.
Des clients satisfaits