0 892 700 460
0,40 € /min
Semaine 9h-19h et samedi 9h-17h
Contactez-nous
Vos contrats et démarches

4,2/5

> Devis auto Rapide et gratuit

Tout savoir sur le contrôle technique

Le contrôle technique a été mis en place afin de sécuriser et d'éviter que des voitures ne répondant pas aux règles de sécurités puissent circuler sur le territoire français. Découvrez nos conseils pour réaliser un contrôle technique en bonne et due forme.

 

Infos pratiques : tout savoir sur le contrôle technique

Infos pratiques : tout savoir sur le contrôle technique
0 892 700 460
0,40 € /min

Semaine 9h-19h et samedi 9h-17h

Le contrôle technique garantit le bon fonctionnement d’un véhicule. Cet examen obligatoire doit être réalisé à l’initiative et à la charge du propriétaire.

1Contrôle technique : quels véhicules sont concernés ?

Tous les véhicules particuliers, les véhicules utilitaires et les camping-cars, dont le poids total en charge est égal ou inférieur à 3,5 tonnes, sont soumis au contrôle technique dès lors qu’ils ont plus de 4 ans.

Il est effectué tous les 2 ans, à l’initiative du propriétaire. Le 1er contrôle se fait dans les 6 mois qui précèdent la date du 4e anniversaire de la mise en circulation du véhicule. Pour les véhicules de collection, il a lieu tous les 5 ans.

2Où effectuer un contrôle technique ?

Seuls les organismes agréés par l’État peuvent procéder au contrôle technique. La liste des centres agréés est disponible en préfecture, en sous-préfecture et sur Internet. Les professionnels sont habilités à fixer eux-mêmes leurs tarifs. Toutefois, ceux-ci doivent être affichés et bien visibles à l’accueil du centre de contrôle. 

3Comment se déroule un contrôle technique ?

Le contrôle technique ne nécessite pas de démonter le véhicule. Les vérifications effectuées sont identiques pour tous les modèles, et portent sur 124 points de contrôle divisés en 10 fonctions mécaniques :

  • Identification du véhicule ;
  • Freinage ;
  • Direction ;
  • Visibilité (rétroviseurs, pare-brise) ;
  • Liaison au sol (pneus, roues, amortisseurs) ;
  • Eclairage ;
  • Carrosserie et structure ;
  • Organes mécaniques ;
  • Equipements (ceintures de sécurité, essuie-glaces, klaxon, etc.) ;
  • Niveau sonore et pollution.

Une fois le contrôle technique terminé, le contrôleur vous remet un procès-verbal mentionnant votre identité, la date de la vérification, le kilométrage du véhicule et les défauts constatés. Il appose un timbre en fonction du besoin d’une contre-visite :

  • la lettre S si elle est nécessaire ;
  • la lettre A si elle n’est pas nécessaire.

Il ajoute, sur le pare-brise, une vignette indiquant les dates de validité du contrôle technique (ou de présentation à un contrôle technique complémentaire).

4Dans quels cas faut-il effectuer une contre-visite ?

Parmi les points de vérification, 72 peuvent donner lieu à une contre-visite – c’est-à-dire que vous devez procéder à leur réparation au plus vite, puis effectuer une nouvelle vérification dans un délai de 2 mois après le contrôle technique initial. Sont concernés, entre autres : les pneus et leur fixation, le freinage, la suspension et les essieux, l’éclairage, des équipements comme les rétroviseurs, etc.

5Que risquez-vous pour défaut de contrôle technique ?

Si le contrôle technique n’est pas effectué dans les temps, vous risquez une amende forfaitaire de 135 € (et jusqu’à 750 €), avec l’obligation de soumettre le véhicule à ce contrôle dans un délai de 7 jours. La police ou la gendarmerie peut vous confisquer votre certificat d’immatriculation le temps que le contrôle soit effectué, contre la remise d’une fiche de circulation provisoire.

En cas d’accident, votre assurance auto peut décider de ne pas vous indemniser si le contrôle technique n’a pas été effectué, ou si les recommandations du contrôleur n’ont pas été respectées.