0 892 700 460
0,40 € /min
Semaine 9h-19h et samedi 9h-17h
Contactez-nous
Vos contrats et démarches

4,2/5

> Devis auto Rapide et gratuit

Jeune conducteur : comment adapter ma conduite en hiver ?

Découvrez les 3 grandes règles à respecter pour rouler en toute sécurité en hiver.

0 892 700 460
0,40 € /min

Semaine 9h-19h et samedi 9h-17h

Encore plus que les autres automobilistes, les jeunes conducteurs doivent particulièrement bien adapter leur conduite en hiver afin de pallier leur éventuel manque d’expérience. Découvrez les 3 grandes règles à respecter pour rouler en toute sécurité.

Règle n°1 : équiper son véhicule pour l’hiver

Bien que cela semble évident, peu d'automobilistes prennent la peine d'équiper leur véhicule pour l'hiver. Pourtant, la neige, le froid, le brouillard et le verglas ont un impact non négligeable sur les performances de la voiture. En tant que jeune conducteur, il est donc primordial de respecter différents conseils.

La première chose à faire est de vérifier la pression des 4 pneus afin de garantir une bonne adhérence au véhicule. Dès que la température extérieure est inférieure à 7°C, il est également préférable d'opter pour des pneus hiver. Grâce à leurs rainures plus profondes et à leur gomme plus tendre, ils offrent de meilleures performances en matière de freinage et d'adhérence. En montagne, il faudra même privilégier des chaînes à neige.

Enfin, avant de prendre la route durant l’hiver, il est recommandé de tester tous les équipements qui peuvent être sensibles au froid, tels que la batterie, les essuie-glaces et le système d'allumage par exemple.

Règle n°2 : consulter les conditions météorologiques

Avant de prendre la route, le jeune conducteur comme l'automobiliste confirmé doivent de préférence consulter la météo. Selon le temps annoncé, il sera nécessaire d'adopter un comportement adapté :

  • mauvaises conditions : si les prévisions météorologiques prévoient du verglas localisé ou de la neige en petite quantité, il faudra faire preuve d'une plus grande vigilance au volant ;
  • conditions difficiles : si le trafic risque d'être bloqué à cause de la présence généralisée de neige ou de verglas, il est préférable de reporter son déplacement. Si cela n'est pas possible, il faut rouler plus lentement qu'à l'accoutumée, éviter les dépassements et les accélérations, et augmenter les distances de sécurité ;
  • conditions impossibles : si des conditions météorologiques particulièrement dures voire exceptionnelles sont annoncées, la conduite est généralement considérée comme impossible. Dans une telle situation, il faut prendre son mal en patience et ne pas partir.

Règle n°3 : voir et être vu

Durant l'hiver, la visibilité est généralement réduite, et ce, à n'importe quelle heure de la journée. Il est donc recommandé d'allumer ses feux de croisement en permanence afin d'être plus facilement détecté par les autres usagers de la route.

Mais si être vu est important, c'est aussi le cas pour ce qui est de voir les autres. À cette période de l'année, les piétons, les cyclistes et autres usagers vulnérables sont particulièrement en danger. Il est donc primordial d'être encore plus attentif qu'à l'accoutumée et d'adopter une conduite adaptée à la situation. Avec Assurpeople, le partenaire des jeunes conducteurs, les automobilistes débutants ne sont jamais seuls pour affronter la conduite en hiver.